MGR LEFEBVRE TOUT SIMPLEMENT...
SOUVENIRS D'UN DE SES CHAUFFEURS
Monseigneur Lefebvre

On connaisait « l'évêque de fer », l'auteur propose de connaître l'homme.

large product photo

 

L’ouvrage :

Tout a été dit, tout a été écrit sur Mgr Lefebvre. Tout ?... Pas tout à fait ! Si l'on connait « l'Evêque de fer » comme il a été appelé bien souvent, on ne connait pas, ou bien peu, l'homme prive tel que les « chauffeurs » du prélat ont eu le privilège de le découvrir dans l’intimité de leurs voyages. L'auteur est l'un de ceux-ci. Il raconte ici un certain nombre d'anecdotes, parfois surprenantes, qui éclairent d'un tout autre jour la personnalité de celui qui allait marquer la vie de l'Eglise au point d'obtenir, quarante ans après son engagement dans une lutte qu'il mena jusqu'à sa mort, la justification de son combat par le pape Benoit XVI !

L'auteur

Issu d'un milieu modeste, rien ne semblait le destiner à un tel destin. Très largement implique dans la vie associative et municipale de sa ville, il n'était qu'un « catholique pratiquant » ainsi qu'on appelle, en règle générale, ceux qui assistent à la messe le dimanche... sans plus. Jusqu'a ce que ... le Concile et Mai 68 l'amenèrent à se poser des questions sur révolution tant de l'Eglise que de la Société politique. La Providence fit le reste !

Les points forts

L'auteur s’est efforcé — et il y parvient — à mettre l'accent sur la qualité des rapports humains qui se sont instaurés entre cet « évêque rebelle » et lui-même. On y voit le prélat appliqué à réaliser un puzzle avec la fille de l'auteur, alors âgée de 4 ans, on le voit pardonner une bévue, voler au secours d'un prêtre calomnié injustement, s'enquérir de la santé de l’épouse de l'auteur, depuis Rome où il se trouvait en pourparlers avec le Vatican. On est surpris par tant de bonté, tant de petits gestes « de rien », tant d'affection, tant d'amitié sincère. On y voit, tout simplement un ami ! Un ami tel qu'on voudrait en avoir beaucoup autour de soi !

Et puis, l'auteur a pris soin de s'attarder, au cours de son récit, sur les liens qui existaient entre Mgr Lefebvre et le RP Eugène, un autre « rebelle », restaurateur de son ordre Capucin en déliquescence, tous deux ayant été reçus plusieurs fois en même temps sous son toit.

Ecrit en des termes simples, sans fioritures, sans effets de style, c'est bien a une découverte que l'on est convie !