Circulaire N° 5

Secrétariat général et coordination
Max Barret
«Les Roux»
01400 – Châtillon-sur-Chalaronne
Tél. 04.74.55.27.63
Tél. 04.74.55.27.63
Courriel : Mail

 

  +  Châtillon-sur-Chalaronne, le 3 novembre 2007

Bien chers amis de Lourdes !

Dans la première circulaire que j’avais adressée, au début de l’année 2000, à tous les prieurés, toutes les écoles, toutes les communautés amies, je m’étais fixé comme objectif de porter le nombre des pèlerins du Christ-Roi à 10.000. Nous n’étions alors que 7 à 800 dans la bien modeste Salle Notre-Dame, en dehors du site des  sanctuaires.  L’an passé, selon les estimations de la Porte Latine, nous avions pratiquement atteint cet objectif (9.350).  J’ai donc rempli mon mandat.

Aussi, j’avais pris la décision de passer la main pour l’année 2008, année du cent cinquantième anniversaire des apparitions et d’en informer le District. Je n’ai pas eu la peine de le faire !... J’ai appris par le site de La Porte Latine que c’était fait et que j’étais remplacé par M. l’abbé Pinaud. Sans autre forme de procès…

M. Durin, responsable de La Porte Latine, a dit à mon épouse qui l’a rencontré à l’hôtel où nous logions, et qui l’a interrogé à ce sujet, qu’il n’y avait rien de changé, et que ce n’était qu’un « couac » !... On peut difficilement faire mieux dans l’hypocrisie ! Car l’opération était programmée depuis 3 ans. En voici la preuve.

On a commencé par indiquer qu’il fallait s’inscrire chez M. et Mme Barrère, pour ce pèlerinage. Ce qui était évidemment faux puisque vous savez très bien, vous-mêmes, qu’on ne s’y est jamais inscrit. C’était déjà le cas du temps de M. l’abbé Coache, de glorieuse mémoire. C’est toujours le cas depuis.  J’ai donc écrit à M. l’abbé de Cacqueray pour lui signaler le fait. C’est M. l’abbé Duverger qui m’a répondu, en évoquant un vague problème d’hébergement,  totalement étranger à ma question … restée sans réponse. La même fausse nouvelle a été encore propagée les deux années suivantes, sans que j’obtienne de réponse à mes nouvelles interrogations. Il ne pouvait donc s’agir, en fait, que de gommer mon nom par ce subterfuge… La ficelle était tellement grosse que je m’en suis ouvert à quelques amis qui n’ont pu que me conforter dans mon opinion.

Il eût été plus honnête et plus élégant de m’en prévenir auparavant en m’en fournissant les raisons. Mais c’est ainsi, semble-t’il, qu’on agit, désormais.

Je garderai toutefois le souvenir merveilleux de tout ce que nous avons réussi ensemble et je vous remercie, du fond du cœur pour tout ce que vous avez fait ! Ensemble, nous avons réussi l’exploit de multiplier par plus de dix le nombre des pèlerins « tradis » de Lourdes : que la relève en fasse autant !  C’est mon vœu le plus cher !

Votre bien amicalement dévoué in Xto Rege et Maria Regina !

Christus Vincit !

Max Barret

 Document en PDF