Le Courrier de Tychique

Nouveau flash !

L’incompréhensible acharnement !

Acharnement, caprice, dépit !...  Haine peut-être même ?  On peut tout imaginer…

Mais il semblerait que la hiérarchie de la FSSP X n’ait pas compris, ou pas voulu admettre, que toutes les actions qu’elle commandite actuellement contre l’AFCBD, son président et son œuvre n’atteindront jamais le but qu’elle poursuit : la disparition du « Courrier de Tychique » ou sa mise au pas !

Le « Courrier de Tychique » restera fidèle à son objectif : la défense de l’œuvre de reconquête de Mgr Lefebvre, telle que ce saint prélat a voulu la conduire, et telle qu’il en a indiqué les moyens. « Ils » pourront tout casser, tout détruire, faire voler en éclats ce que l’AFCBFD a réalisé, « ils »  ne réduiront pas le « Courrier de Tychique » au silence : seul Dieu le pourra, quand il le voudra.  Qu’ils le sachent !  

M. l’abbé Gendron est une vocation de notre chapelle. Il est donc compréhensible que chaque fois qu’il séjourne dans la région, il aime à s’y retrouver pour y célébrer le Saint Sacrifice de la Messe. C’est dans cette chapelle qu’il y a vingt ans, il célébra sa première messe solennelle, après son ordination par Mgr Lefebvre à Ecône...

De retour, malade, du Zimbabwe où pendant plusieurs années il y accomplit un ministère remarquable, il se trouve « en transit » au Prieuré de Plauzat (Puy-de-Dôme), d’où il a la possibilité de venir passer 2 à 3 jours, de temps à autre, chez sa maman gravement malade, et de prendre soin de sa sœur malade également. Il est donc heureux, lorsqu’il est là, de venir célébrer sa messe dans notre chapelle – qui est aussi un peu la sienne – et les fidèles, sont heureux de pouvoir y assister. C’est ainsi que trois ou quatre fois par semaine, il retrouve sa chapelle et quelques-uns de ses fidèles !

Or tout cela est fini ! M. l’abbé Jacques Laguérie  (1)  vient de lui interdire de célébrer ses messes dans notre (sa) chapelle ! Il en avait annoncé trois pour cette semaine. Elles ont dû être annulées au dernier moment. Il devra aller les célébrer au couvent de « Morgon » (qui me doit tout de même son existence… l’abbé Laguérie n’y avait sans doute pas pensé !)

On sent bien dans cette mesure, et dans les autres, tout le souci des âmes qui est celui des abbés ! Il est absolument urgent de faire quitter les fidèles, par la force, d’une chapelle qui fut achetée, (et payée uniquement par des laïcs)  transformée, aménagée avec amour en chapelle, bénie par Mgr Lefebvre qui y a célébré plusieurs fois la Sainte messe, comme les autres  évêques de la FSSP X !  Urgent de priver les fidèles de la messe ou de leur en rendre l’accès difficile !  Il s’y est fait tant de mal : cinq vocations sacerdotales ou religieuses… plus de cent pèlerinages organisés ! Et ça continue !

Une telle haine, ne peut être bénie de Dieu !  Car à ce stade c’est bien de la haine !

Je vous laisse apprécier la grandeur du geste ! Et la charité qu’il sous-tend… 

Et dans le même temps, le vingtième anniversaire de l’ordination de notre abbé Gendron est totalement occulté. (Il n’a eu droit qu’à une petite ligne dans « Le Monsieur Vincent »). Sollicité par notre Association pour fêter cet anniversaire, il nous a dit ne pouvoir l’accepter … Nous aurions pu le contaminer, sans doute !   Il n’y aura donc pas droit !  Il n’en est pas digne !

C’est  aussi le trentième anniversaire de notre communauté… Le vingtième avait été honoré de la présence de Mgr Fellay. Le trentième ne sera pas célébré. On n’honore pas évidemment une œuvre qu’on condamne à mort !

Pour ces deux témoignages de reconnaissance : Merci Messieurs les abbés !

 « Voyez comme ils s’aiment » !

(1) Les lecteurs intéressés par le parcours de cet abbé peuvent se renseigner sur son  séjour en Alsace (Bitche), à Lyon, ou à l’Ecole St-Jean Bosco de Marlieux. Il est riche et exemplaire.